Notice: Error when decoding a theme.json schema for user data. Syntax error in /home/lafrancepu/www/wp-includes/class-wp-theme-json-resolver.php on line 330
La France Insoumise LENS – Page 3

Pour une sixième République !

La France Insoumise Lens a organisé dans le cadre de la campagne pour l’élection présidentielle, avec l’aide des groupes d’action de Harnes, de Bruay, d’Hénin , une réunion publique le vendredi 21 janvier 2022 en la salle du Cercle amical du 4 de Lens sur le thème : sixième République et Constituante.

L’idée républicaine c’est :

  • La République est fondée sur la souveraineté du peuple
  • La Loi est l’expression de la volonté générale : elle reflète l’intérêt général qui doit primer sur le contrat
  • La République est une et indivisible : unité du peuple et application égale de la Loi sur tout le territoire contre les féodalités locales ou les enfermements communautaristes
  • Des valeurs : Liberté (de faire ce qui ne nuit pas à autrui) Egalité (devant la Loi) Fraternité (à travers la reconnaissance des droits sociaux)
  • La laïcité qui garantit l’émancipation politique et sociale (liberté de conscience, liberté des droits de tous les citoyens dont les options spirituelles sont privées, universalité de l’action publique (les lois sont conçues en toute indépendance par rapport aux convictions particulières)
  • Le pouvoir s’incarne dans un parlement et non dans une personne seule.

Or, notre idéal républicain est bafoué par une cinquième République autoritaire qui n’est qu’une démocratie d’apparat sauvée par une société du spectacle qui donne à voir une illusion de débat politique. Une cinquième République née d’un coup d’Etat en 1958 et seule République à avoir écrit sa Constitution sans Constituante. Présidentialisme, culte du chef, verticale du pouvoir, pas de contre-pouvoirs, telles sont les caractéristiques de cette République dont le président n’est responsable ni devant le peuple, ni devant le gouvernement, ni devant le parlement. Une République qui ignore les résultats de référendum quand ils déplaisent (2005). Des promesses aussitôt oubliées dès l’arrivée au pouvoir, des programmes politiques bâclés puisque seul compte la côte de popularité dans les media. C’est toujours la même politique qui est à l’œuvre au service du Capital.

La cinquième République a confisqué le pouvoir au profit de l’oligarchie et s’est mis aux ordres de l’UE qui opère un coup d’Etat financier permanent vis-à-vis des Etats nations. Ce mouvement a encore été accéléré par la financiarisation de l’économie et l’arrivée d’un banquier à l’Elysée.

La République c’est le pouvoir pour et par le peuple, c’est l’expression dans une matrice d’égalité de la volonté générale et non pas la somme de velléités éparses, c’est l’expression de la res publica, de la chose publique qui se situe au-dessus de l’économique et la maitrise.

La résistance au Capital passe par la reprise en mains par le peuple lui-même de ses prérogatives de souverain.

   “Dans notre France moderne, qu’est-ce donc que la République ? C’est un grand acte de confiance. Instituer la République, c ‘est proclamer que des millions d’hommes sauront tracer eux-mêmes la règle commune de leur action, qu’ils sauront concilier la liberté et la loi, le mouvement et l’ordre; qu’ils sauront se combattre sans se déchirer; que leurs divisions n’iront pas jusqu’à une fureur chronique de guerre civile, et qu’ils ne chercheront jamais dans une dictature même passagère une trêve funeste et un lâche repos.(…) Oui, la République est un grand acte de confiance et un grand acte d’audace.” 

                 JEAN JAURES, Discours à la jeunesse 1903 Albi

Après cette présentation de la problématique Constituante et 6° République, nous nous sommes divisés en 3 ateliers:

–Pourquoi en finir avec la 5ème  République?

–comment et pourquoi une Constituante?

–Comment lutter contre une 6° République dont nous ne voudrions pas (droit du sang par exemple, si l’extrême-droite s’empare du sujet) ?

Avec un thème commun aux 3 ateliers: –Quels contenus pour cette 6° République?

Puis un rapporteur choisi par chaque atelier a présenté le résultat des échanges en plénière, échanges  dont a été  fait en conclusion, la synthèse présentée ci-dessous :

POURQUOI EN FINIR AVEC LA 5ème  REPUBLIQUE?

=les citoyens ne se sentent plus concernés, représentés (abstention)

=monarchie présidentielle

=les élections intermédiaires ne sont plus vues comme essentielles

= la souveraineté populaire n’existe plus.

COMMENT ET POURQUOI UNE CONSTITUANTE?

=préciser dès maintenant les règles d’élection et de fonctionnement de cette Constituante

=deux ans de travaux et un processus bien cadré

=que chacun se sente partie prenante de ce travail de construction d’une nouvelle constitution en recherchant toujours le collectif et l’intérêt général

=veiller à la sociologie de la Constituante 

=transformations sociales pour une protection collective

=mobiliser les gens est essentiel : dynamique électorale de préférence, révolutionnaire si nécessaire

COMMENT LUTTER CONTRE  UNE  6ème  REPUBLIQUE DONT NOUS NE VOUDRIONS PAS :

=incertitudes. sur rejet ou dévoiement (droit du sang) du processus lui même par nos adversaires politiques

=risques et dangers

=le concept de lutte des classes doit être réutilisé et actualisé

=redonner les lettres de noblesse à la politique

=arguments remis au gout du jour pour convaincre la population qu’ il existe d autres propositions

=les élus doivent être responsables, ils doivent rendre des comptes. 

=Arrêt des interactions entre le public et le privé.

=interdire ou limiter le lobbying

=égalité femmes/hommes et surtout dans le travail

CONTENUS DE LA 6ème  REPUBLIQUE

=la souveraineté nationale doit primer sur les traités européens=supprimer les traités européens qui sont dans la Constitution actuelle

=se poser la question de la monnaie

=de nouveaux champs d’expression collective à sanctuariser : démocratie représentative, RIC, révocation des élus…

=de nouveaux droits civiques (égalité réelle homme/femmes…)

=changement climatique. Règle Verte. Le combat doit venir de la base de la population ;

=planification économique et écologique : fin du mois/fin du monde 

=remise en cause du capitalisme, partage des richesses et régulation économique

=services publics 

=les secteurs clés sont des biens communs : eau, santé, énergie…

=la langue française et la francophonie doivent être magnifiées

=introduction de la proportionnelle

=règle des parrainages à revoir

=il faut que le peuple s investisse dans la chose publique donc il faut miser sur l’éducation

=citoyenneté dans les lieux de travail (droits, représentants…)

La 6e République n’est pas un dogme. Elle est une construction ; son élaboration doit être un processus collectif  rétablissant la souveraineté au peuple (révolution citoyenne)

                        ————————————————————–

Nous prévoyons une seconde réunion publique sur un thème prégnant pour les habitants du bassin minier (santé, emploi, éducation…) où nous inviterions un ou une intervenant(e) national(e).

                        ————————————————————–

“C’est un autre avenir qu’il faut qu’on réinvente

Sans idole ou modèle, pas à pas humblement

Sans vérité tracée, sans lendemains qui chantent

Un bonheur inventé définitivement”

                                               JEAN FERRAT, le Bilan

Départementales canton de Lens : pas de quoi se réjouir

La liste PS PCF conduite par Fatima AIT CHIKHEBBIH et Daniel KRUSZKA a remporté l’élection avec 4584 votes soit  57.7 % des voix face au RN (3360 votes soit 42.3%). Prime a donc été donnée par défaut à des cumulards socialistes qui ne feront que reproduire leur gestion de copinage habituel. Il s’agit pour eux de préserver des postes et non pas d’agir pour remédier à la situation désastreuse de notre bassin minier.

Quant aux régionales, nous ne pouvons que nous réjouir de voir les différentes composantes de gauche ou supposées telles pour certaines reprendre place au Conseil Régional. Deux remarques toutefois : le vote majoritaire pour Xavier Bertrand c’est-à-dire pour un beau  parleur  qui n’a rien fait pour soutenir les salariés des entreprises en difficulté, qui a dépensé l’argent public pour créer un service concurrent à Pôle Emploi avec l’échec que l’on sait, et qui a laissé la région en dernière position dans le classement fait par l’observatoire de la transition écologique des territoires (enviroscore.fr), démontre seulement l’aveuglement d’une partie de la population par rapport à de vieilles recettes libérales inadaptées au monde d’aujourd’hui. Qui plus est, Xavier Bertrand a confirmé dès l’annonce de sa victoire ce que nous savions déjà, à savoir qu’il ne sera qu’un président de région intérimaire qui sera plus concerné par les futures échéances présidentielles où il se voit un destin national. A contrario les 21,98% obtenus difficilement par Karima Delli démontrent qu’une offre de « gauche » peu claire et attrape tout n’est pas forcément un avantage électoral.

Mais le vrai vainqueur c’est l’abstention avec 71,29% sur le canton de Lens et de  66,82% aux régionales. Au-delà des explications traditionnelles sur le désintérêt des électeurs pour des échelons administratifs mal connus, se trouve la vraie raison qui est le désarroi du peuple face à une crise sanitaire et sociale qui plonge chaque jour un peu plus les jeunes, les chômeurs et tous ceux qui ont un travail précaire dans une misère dont les media grand public ne parlent pas. Plus que jamais nous le redisons : ce ne sont pas des partis dont le principal souci est de préserver des postes qui permettront à la France d’engager une vraie bifurcation.

Bifurcation vers plus de démocratie avec une 6ème République donnant aux citoyens les moyens de contrôler ses élus et de provoquer des RIC.

Bifurcation vers une transition écologique et sociale permettant de tourner le dos au productivisme capitaliste et retrouver un développement équilibré pour le bonheur de tous.

La prochaine élection présidentielle sera l’occasion d’argumenter ces thèmes et de recréer de l’espérance dans le peuple. Rejoignez nous !

La France Insoumise Lens