LENS EN COMMUN 2020 Penser et agir un avenir autrement : Envoi à la VDN suite au débat des municipales lensoises sur WEO

1 Les mauvaises manières de VDN/WEO

Tous les spectateurs  ont pu constater que VDN/WEO cataloguait la liste LENS EN COMMUN 2020 comme « d’extrême gauche », façon de nous disqualifier dans l’esprit du public. Qui plus est cette qualification n’était pas visible par Didier Gayant qui défendait vaillamment notre liste. Maladresse, malhonnêteté ou manipulation ? Nous avions pourtant clairement expliqué le positionnement de notre liste comme une liste citoyenne soutenue par la France insoumise (LFI), le Parti de gauche (PG), le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF), les Objecteurs de Croissance, des militants syndicaux engagés dans les luttes, des citoyens non encartés. Nous demandons instamment à VDN/WEO de ne plus reproduire à l’avenir ce genre de confusion dommageable.

Nous déplorons aussi que le chef de la rédaction lensoise de VDN ait ajouté à la fin de chaque thème, et sans  possibilité de réaction donc, un argument en faveur de la mairie actuelle, traduisant ainsi une connivence regrettable.

2 Les thèmes choisis sont biaisés

Les thèmes choisis à savoir le développement commercial, la sécurité, l’attractivité du territoire relèvent en eux-mêmes d’une idéologie néo-libérale et consumériste que nous contestons.

Un projet de ville se fait certes en écoutant ce que dit la population mais aussi en fonction d’une volonté politique. Or les trois thèmes reflètent l’absence totale de volonté politique de transformation de notre société.

Le développement commercial : pour quoi faire et au profit de qui ? L’obsession mythique du Lens ville commerciale de la grande époque de la mine est dépassée. Le développement à tout va des grandes surfaces correspond à un modèle dépassé, les capitalistes concernés sont les premiers à le dire. Ce qui compte désormais c’est manger sainement grace à des circuits courts et réduire les déplacements inutiles au profit d’une vie de quartier.  

La sécurité : oui il y a quelques incivilités mais pas plus qu’ailleurs et elles peuvent de toute façon être résolues par de la prévention et de la médiation. Inutile donc de dépenser des millions d’euros pour renforcer l’obsession sécuritaire de certains dont on sait qu’ils en profiteront pour mettre les citoyens sous contrôle.

L’attractivité du territoire : encore un mythe de mise en concurrence des territoires les uns contre les autres aux dépens de la solidarité nationale. Pas question pour nous d’accepter n’importe quelles activités logistiques implantées sur des terrains de qualité agricole. L’attractivité ce doit être un meilleur cadre de vie, des services publics de transport, de santé, d’éducation de grande qualité, une pollution moindre, des activités de loisirs qui participent de l’émancipation du citoyen et non de son abrutissement.

3 Naceira Vincent ou l’écologie virtuelle

Didier Gayant tient à préciser les points suivants suite à l’échange avec Naceira Vincent : « je suis  parti en 2014 avec S Robert, à sa demande au titre de la société civile, du fait de mon expérience en développement durable à titre professionnel et de mon engagement écologique. Naceira Vincent conduisait une liste “verte” contre le maire. Entre les deux tours celui ci a décidé avec quelques proches de fusionner les deux listes.  Il a donc pris Naceira Vincent et quelques uns de ses colistiers qui ont négocié des postes d’adjoint, y compris des postes à la CALL. J’ai été à cette époque très clair sur mon opposition à cette fusion, compte tenu des propos tenus pendant la campagne et parce que Naceira Vincent est d’abord une carriériste ambitieuse et peu fiable. Vincent a eu la délégation à la jeunesse pendant que j’étais en charge du développement durable. En  ce qui concerne ma délégation, j’ai pu travailler avec les services de la ville sur le volet environnement avec succès et Sylvain Robert communique d’ailleurs sur ce bilan: prix régional de l’arbre en 2018, participation au concours des villes pour la biodiversité dès 2015 et obtention en 4 ans de trois libellules qui récompensent des actions pour la biodiversité, mise en place d’éco-pâturage. Par contre sur le plan développement durable peu d’avancées, faute de volonté politique de la majorité et de l’opposition de l’adjoint aux finances à tout investissement dans le domaine.

Durant tout le mandat Naceira Vincent est restée silencieuse sur les questions environnementales, suivant le maire dans toutes les délibérations, les procès verbaux du conseil en témoignent. Elle a été absente de toutes les luttes et actions pendant cette période (Linky, gaz de couche, plan climat) pour refaire surface sur l’écologie en décembre juste avant les élections.

C’est sur cette absence d’engagement écologique que je l’ai interpellée mardi soir, la faisant réagir. De plus, ayant refusé de voter le budget 2019 et l’ayant attaqué en conseil municipal j’ai fait l’objet d’un retrait de délégation de la part du maire, ce qui est logique. Naceira Vincent quant à elle s’est déclarée début décembre candidate contre le maire mais elle est restée adjointe, indemnisée, sans retrait de délégation à ce jour. On peut donc douter de la réelle opposition entre ces deux personnages ». 

Laisser un commentaire