Le scandale Maxam Tan à Mazingarbe

Abandon de site Seveso « seuil haut » et fuite devant ses responsabilités : tel est le comportement de patron voyou de l’entreprise madrilène propriétaire de Maxam Tan, qui laisse ses salariés (moyennant l’octroi d’une « prime de sécurisation ») assumer la sécurité d’une cuve contenant 750 tonnes d’ammoniac hautement toxique, pouvant monter en pression et tuer des dizaines de personnes. Un patron qui refuse même de discuter avec les parties prenantes du territoire sur l’avenir du site et de négocier un PSE.  La liquidation judiciaire a été prononcée début janvier 2021.

Qui plus est la maison-mère MaxamCorp contrôlée par le fonds d’investissement américain Rhône Capital, a largement accéléré la faillite : arrêt brutal du travail la filiale ne recevant plus de commandes de la maison-mère,  transfert des activités de négoce, rentables, vers d’autres entités de MaxamCorp, existence de créances intergroupes non recouvrées…Bref les manipulations classiques malheureusement tolérées par la législation, permettant de se débarrasser d’une entité estimée pas assez rentable.

Que lit-on sur leur site web ? « MAXAM produit à Mazingarbe des matières premières clés pour l’activité nitro-chimique. Le nitrate d’ammonium fabriqué sur le site est largement connu et utilisé dans le monde entier comme matière première stratégique. Maxam a consacré d’importants efforts à la mise à jour des installations afin de maximiser les normes de sécurité et d’environnement. Nous avons réalisé un investissement de plus de 10 millions d’euros en 7 ans pour assurer la qualité, la sécurité, la protection de l’environnement ».

Donc l’opportunité d’occuper un site Seveso, un produit stratégique et des dépenses de sécurisation. Mais le capitalisme financier, ultime mue des plus perverses du capital, n’en a cure et à la moindre fluctuation du marché il n’hésite pas, après avoir profité de subventions publiques, à sacrifier le sort de 74 salariés d’un site stratégique. Il restera à réhabiliter ce site de 160 hectares, dont les sols sont extrêmement pollués et pour cela il faudra  entre 80 et 100 ans et certainement beaucoup d’argent public !

 La France Insoumise Lens soutient les salariés de Maxam Tan dans leur lutte et dénonce une fois de plus l’irresponsabilité de ce capitalisme financier qui nous maltraite. Seul un gouvernement de gauche radicale mettant en œuvre une planification économique et écologique permettra d’en venir à bout afin que nous redevenions maîtres de notre avenir.

Déclaration commune de la Fédération nationale de la Libre Pensée et du Groupe parlementaire de la France Insoumise

Posté leAuteuradmin

Le parlement est occupé actuellement par le débat sur le projet de loi « Respect des principes républicains » communément nommé « contre le Séparatisme ». Ce texte long, parfois confus tant il survole de sujets sans apporter de réponses pertinentes aux problèmes évoqués, ne vise pour l’essentiel, qu’à mettre en place de nouvelles possibilités d’intrusions, de sanctions et de dissolutions des associations cultuelles et en particulier celles qui organisent le culte musulman. Il en résulte concrètement une suspicion accrue en leur direction.

Ce projet de loi ne contient aucune proposition positive renforçant la laïcité et les libertés publiques, et préserve les atteintes anti-laïques du Concordat d’Alsace-Moselle, du Régime de Vichy, de la loi Debré et de la loi Carle. Toutes les propositions contenues dans ce texte ne sont que du domaine de la sanction accrue, sont autant d’atteintes à la liberté de conscience de chacun et de tous ainsi que l’ensemble du mouvement associatif qui percevra des fonds publics. Désormais, chaque association subventionnée devra adopter un fumeux « contrat d’engagement républicain » à l’efficacité quasi inexistante, mais qui renforce une suspicion généralisée à leur encontre. Enfin, après les cadeaux de la loi Blanquer à l’école privée essentiellement confessionnelle, le projet de loi accorde encore des faveurs financières supplémentaires aux cultes en modifiant la loi de 1905.

Lors de la première semaine de débat, on a déjà constaté une multiplication de propos blessants et vexatoires contre certains de nos concitoyens, pacifiques et sans liens avec les attentats qui ont endeuillé notre pays, en raison de leur religion. Le Gouvernement et le Président de la République porte l’entière responsabilité de ce déchainement de passion contre une partie de la population, qui ne renforce en rien la laïcité, bien au contraire.

Comment ne pas constater cette chose étrange : bien peu d’associations et organisations ne veulent de ce projet de loi et pourtant, plein d’arrière-pensée, le gouvernement s’entête.

  • Les associations historiques de la laïcité ne veulent pas de ce projet de loi et le repoussent avec force et vigueur.
  • Les associations de défense des Droits de l’Homme et de lutte contre le racisme n’en veulent pas plus et le combattent avec énergie

Les organisations syndicales le repoussent.

  • Le PS, le PCF, EELV, Génération’s et beaucoup d’autres formations politiques ne le soutiennent pas non plus.
  • Les organisations patronales s’inquiètent des conséquences prévisibles de tension dans les entreprises.
  • La plupart des cultes affirment leurs désaccords et leurs craintes devant un tel projet de contrainte.
  • La plupart des Obédiences maçonniques le conteste fortement.
  • La Commission nationale consultative des Droits de l’Homme, le Mouvement associatif, la Défenseure des droits le récusent, le Conseil d’État a retoqué un grand nombre de dispositions du projet de loi initial et interroge sur la pertinence de mesures maintenues.
  • Mme la Haute Commissaire aux droits de l’Homme et plusieurs rapporteurs spéciaux à l’ONU ont manifesté leurs désaccords et leurs inquiétudes.

• La Droite et l’Extrême-Droite estiment qu’il ne va pas assez loin dans la répression et la suspicion contre nos concitoyens de confession musulmane (réelle ou supposée) et elles en appellent à l’intensification des menées liberticides.

• Enfin la « Majorité », censée le soutenir, s’entredéchire et se disperse en de multiples éclatements aux positions contradictoires.

Dès lors, une question se pose : peut-on gouverner ainsi ? Pourquoi emprunter cette voie de tensions permanentes ? Et pourquoi ne jamais aborder dans ce texte les graves problèmes que rencontrent nos concitoyens (service publics dégradés, écoles publiques affaiblies, pauvreté en hausse, mal logement, ségrégations sociales et spatiales, etc..) et qui fracturent pourtant gravement notre société ?

Le Groupe parlementaire de la France insoumise mène une action résolue à l’Assemblée nationale pour empêcher les menées dangereuses pour les libertés publiques de voir le jour. La Fédération nationale de la Libre Pensée lui apporte son plein soutien dans cette action.

La Fédération nationale de la Libre Pensée, de son côté, agit avec le Collectif d’associations et de syndicats pour le retrait de cette loi et le Groupe parlementaire de la France insoumise lui apporte son concours plein et entier dans cette démarche de défense des libertés.

La première des libertés est la liberté de conscience, la deuxième est la liberté d’expression, la troisième est celle de la liberté d’association. Ces trois libertés fondamentales sont menacées par cette proposition liberticide de loi gouvernementale.

C’est pourquoi, nous demandons le retrait pur et simple du projet de loi prétendument de « Respect des principes républicains ».

Paris, le 9 Février 2021

LA 5G : UN CADEAU EMPOISONNÉ

tract du collectif ACCAD

On nous ment, on ne nous dit pas tout !

Que disent les opérateurs ?

→ On va aller vers le 100 % connecté.

→ Nouvelles technologies qui permettront notamment le télétravail et de télécharger plus rapidement des films.

→ La culture, l’éducation la médecine … en profiteront !

CE QU’ON NE NOUS DIT PAS

→ On aura des antennes hautes et des petites tous les 100 m (mobilier urbain …)

→ Le passage des ondes nécessitera l’abattage de nombreux arbres

→ Au niveau mondial, le réseau nécessitera l’utilisation de 50 000 satellites

→ Il y aura un impact sur le vivant : végétal et animal (insectes, oiseaux …)

→ Il faudra acheter un nouveau smartphone (gaspillage, métaux rares, coût …)

→ L’immobilier  (maisons, terrains) perdra de la valeur s’il est proche d’une antenne.

EXPOSITION

La 5G augmentera d’au moins 30 % l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquence. Les normes françaises à ne pas dépasser sont trop élevées ; elles datent de 2002 ; elles ne nous protègent que des effets immédiats (brûlures). Elles ne tiennent pas compte des effets biologiques.

Les lobbies de l’industrie ont bien fait leur boulot !

SANTE et ENVIRONNEMENT

→ Des problèmes de santé (cancer, tumeur au cerveau, Alzheimer, perte de mémoire, EHS –électrohypersensible). Nous sommes tous concernés ; particulièrement les enfants –notamment avec l’augmentation des cancers.

→ Les émissions de gaz à effet de serre dues au numérique seront bientôt aussi importantes que celles du parc automobile dans le monde (extraction de métaux, antennes, concentrateurs …).

5 G = amiante = OGM = pesticides = tabac = DANGER = SCANDALE

CONSOMMATION, Internet des objets, TRAVAIL à DISTANCE

→ La consommation d’énergie sera 3 fois plus importante que maintenant.

→ La 5G pousse à l’internet des objets dans les maisons ; les robots arrivent !

→ En médecine, on pourra opérer à distance sans contact humain. Un avantage pour qui ?

→ Le télétravail va se développer et priver le salarié des contacts avec ses collègues.

→ Avec la robotisation, l’humain devra obéir de plus en plus à des machines ; les humains seront privés de toute initiative.

EDUCATION et SERVICE PUBLIC

Dans l’éducation nationale, les jeunes seront encore plus connectés ; ajouté à l’utilisation des portables cela va avoir des conséquences graves (addictions, violences, pornographie, baisse de niveau). Dans la Silicon Valley, les ingénieurs qui inventent ces machines inscrivent leurs enfants dans des écoles sans tablettes.

On va développer les services publics à distance sans contact humain.

SURVEILLANCE, ESPIONNAGE

Avec la 5G, demain, on sera tous surveillés (comme avec le Linky) : 70% du trafic 5G servira pour la télésurveillance, pour la « sécurité globale », permettant l’utilisation à grande échelle de la reconnaissance faciale …

QUEL MONDE VOULONS-NOUS ?

Une hyper-connection déshumanisée et déshumanisante ?

Devons-nous accepter une technologie capable de nous surveiller dans tous les gestes de notre vie et de porter atteinte à nos libertés ?

Est-il nécessaire de créer sans cesse de nouveaux besoins sans véritable utilité ?         Cette technologie est superflue, énergivore. Elle est incompatible avec la préservation de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique.

QUE FAIRE ?

S’informer, Résister, Agir, Innover

→ Contacter les associations opposées à la 5G pour prévoir des actions.

→ Interpeller les élus ! En les poussant par exemple à demander un moratoire…

Repenser notre utilisation des objets connectés grands consommateurs d’énergie.

Le monde de demain doit être un monde humain, avec une technologie qui ne nous prive pas de nos libertés.

POUR JOINDRE le collectif  ACCAD

Anti-Compteurs Communicants Artois (62) –Douaisis (59)

Tél : 0321 50 14 10      0616 80 65 82      0663 98 41 21      0681 64 66 69

Pour adhérer :

https://collectif-accad.fr         contact@listes.collectif-accad.fr